Archdiocese of Ottawa-Cornwall

Frère et sœur dans la vie, le père Kevin Darwent, CC, et la sœur Elizabeth Marie de la Sainte-Famille ont tous deux répondu à l’appel de Dieu pour la vie religieuse. Découvrez comment ils ont procédé au discernement de leur vocation.

Soeur Elizabeth

J’ai ressenti pour la première fois au fond de moi le désir d’une vocation religieuse alors que j’étais encore petite fille. Je lisais des histoires de saintes qui étaient sœurs ou religieuses, et comment elles s’étaient données entièrement à Dieu. Cela m’a profondément touchée.

Après un grand combat spirituel pendant le carême de 2016, je me suis reconsacrée à Marie; j’ai alors vécu une expérience au cours de laquelle Marie a éveillé en moi, ou m’a révélé, le désir qui avait toujours été dans mon cœur, depuis ma plus tendre enfance. Marie m’a fait comprendre que l’appel à la vie religieuse correspondait à plusieurs aspects de ma personnalité, et que Dieu m’avait créée à cette fin. À partir de ce moment, j’ai choisi ma vocation avec un amour et un enthousiasme profonds. Lorsque j’ai revêtu mon costume pour la première fois, j’ai senti que j’étais chez moi.

Bref, c’est Marie qui m’a attirée dans ma communauté. Elle a marché à mes côtés depuis l’enfance et j’ai l’impression qu’elle m’a conduite jusqu’à la porte de sa royauté!

Père Kevin

J’avais cinq ou six ans quand j’ai ressenti pour la première fois l’appel à la prêtrise. À cette époque, j’avais fait un rêve puissant dans lequel Marie, notre Mère, m’appelait à répondre avec courage à cette belle vocation de service. Enfant, j’ai pleinement répondu à cet appel avec enthousiasme et zèle, mais à l’adolescence, j’ai essentiellement ignoré la voix du Seigneur et j’ai essayé de réprimer cet appel. 

Après un puissant retour aux sources au collège, j’ai commencé à mieux entendre la voix du Seigneur, et j’ai de nouveau senti qu’il me poussait vers le séminaire. J’ai décidé de faire une prière très honnête au Seigneur et je lui ai dit : « Seigneur, si tu veux que je devienne prêtre, donne-moi le goût d’être prêtre. » Je n’ai pas cru en l’efficacité de cette prière jusqu’à ce qu’un jour, le Seigneur me fasse ressentir un très grand désir et un grand enthousiasme pour la prêtrise. À partir de ce moment-là, je me suis senti beaucoup plus en paix et sûr de mon appel.

Qu'est-ce qui vous apporte le plus de joie dans votre vocation?

Soeur Elizabeth

Ce qui m’apporte le plus de joie, c’est l’aspect nuptial et le fait d’appartenir complètement à Jésus. 

 

Père Kevin

En ce moment, en tant que tout nouveau prêtre, ce qui m’apporte le plus de joie, c’est de pouvoir aimer les enfants du Seigneur avec le cœur du Père. Tout est si nouveau et si beau, et je savoure les grâces de pouvoir servir le peuple de Dieu dans cette nouvelle vocation de père. Honnêtement, être prêtre est à la fois si beau et si humble.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui se sent appelé à la vie religieuse ou à la prêtrise?

Soeur Elizabeth

Je dirais d’essayer de trouver un directeur spirituel ou quelqu’un pour cheminer avec vous. Accordez-vous des moments de tranquillité et de prière et écoutez honnêtement ce que votre cœur désire, à la lumière de l’amour de Dieu. Sachez que toute vocation s’accompagne d’une croix! Répondez à Dieu avec courage et rappelez-vous qu’il vous a créé pour un bonheur véritable.

Père Kevin

Je dirais qu’il faut être ouvert à la vocation à laquelle Dieu vous appelle, peu importe ce qu’elle est, qu’il s’agisse du mariage, de la vie religieuse, du célibat consacré ou de la prêtrise. Demandez au Seigneur de vous donner le goût de la vocation à laquelle il vous appelle. Il sera fidèle à votre demande. Lorsque vous tentez de discerner votre vocation, rappelez-vous que votre première vocation devrait être celle de l’amour. Je veux dire par là que vous devez chercher le Seigneur de tout votre cœur et faire de lui votre vocation. Il s’occupera du reste.

Welcome to the Archdiocese

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.